La stigmatisation des problèmes de santé mentale : un obstacle à l’utilisation des PAE

PRINT THIS ARTICLE

Les programmes d’aide aux employés (PAE) peuvent représenter un avantage puissant pour les travailleurs, mais seulement si ces derniers sont à l’aise d’y faire appel lorsqu’ils en ont besoin. Malheureusement, les préjugés associés aux problèmes de santé mentale existent réellement en milieu de travail, malgré le fait que leurs impacts sur l’utilisation des services de PAE restent très peu étudiés.

Cette étude indépendante de Workreach Lab, soutenue en partie par Arete, cherche à remédier à cette situation en examinant la manière dont les travailleurs perçoivent la stigmatisation — y compris les préjugés sur les problèmes de santé mentale et ceux sur les traitements liés aux PAE (préjugés associés au fait de recevoir de l’aide par le biais de services de consultation offerts dans le cadre d’un PAE) — et en étudiant les caractéristiques de l’utilisation des PAE dans un grand échantillon de travailleurs canadiens.

L’étude a révélé :

  • que la perception d’une stigmatisation plus prononcée indiquait une probabilité plus faible que les travailleurs utilisent le PAE lorsqu’ils en ont besoin;
  • qu’une part importante des participants (jusqu’à 23 %) ont fait état d’un certain niveau de stigmatisation des traitements liés aux PAE;
  • que la perception de la stigmatisation des problèmes de santé mentale était associée à la perception de la stigmatisation des traitements liés aux PAE, et semblait pouvoir l’accroître;
  • que la perception de la stigmatisation des problèmes de santé mentale expliquait une part importante des caractéristiques sexospécifiques dans la probabilité de faire appel à un PAE — davantage de travailleurs masculins pourraient choisir de ne pas utiliser un PAE pour éviter la stigmatisation;
  • que les participants qui connaissaient bien les PAE étaient moins préoccupés de la stigmatisation et plus enclins à les utiliser.

En conclusion, l’étude a établi que la manière dont les travailleurs perçoivent la stigmatisation peut être envisagée comme un obstacle à l’utilisation des PAE — un phénomène semblable à celui observé dans le cas d’autres services d’aide psychologique ou de santé mentale. La bonne nouvelle? Les résultats révèlent également qu’une perception moins prononcée de la stigmatisation pourrait accroître le recours aux PAE et, de ce fait, aider à améliorer la santé mentale générale au travail.

L’étude laisse entendre que la formation et l’information sont des solutions pour réduire les préjugés sur les problèmes de santé mentale et ceux sur les traitements liés aux PAE dans le milieu de travail et, par conséquent, pour accroître l’utilisation des PAE. Les employeurs peuvent :

  • mettre l’accent sur des interventions au travail qui réduisent la stigmatisation des problèmes de santé mentale et de l’utilisation des traitements;
  • partager régulièrement de l’information et tenir des discussions sur les divers avantages et utilisations des PAE pour tous les travailleurs;
  • accéder à l’échelle de stigmatisation des traitements liés aux PAE (en anglais) pour évaluer la force des préjugés dans le milieu de travail;
  • prendre note du fait que les milieux où les travailleurs masculins prédominent peuvent nécessiter une attention plus grande à l’égard de la stigmatisation, s’ils ont pour objectif de remédier aux inégalités de genre en ce qui touche l’utilisation des PAE par leurs employés.

Il est à noter que l’étude (à laquelle mène le lien ci-dessus) est en anglais seulement.

Pin It on Pinterest

Share This