Reconnaître et accueillir le deuil, ce visiteur indésirable

IMPRIMER CET ARTICLE

Choses à savoir sur le deuil et la perte et sur les moyens d’y faire face

Au cours de notre vie, nous faisons tous face à une perte ou à un changement important qui peut s’accompagner d’un deuil et du sentiment de détresse qui le caractérise. Comme un invité indésirable, le deuil peut se présenter (parfois de manière imprévue) et s’attarder, saper notre moral et tout rendre difficile. On ne peut, malheureusement, espérer qu’il nous quitte rapidement, mais il existe des moyens de composer avec lui. Voici donc quelques conseils qui vous aideront à mieux tolérer sa présence la prochaine fois qu’il vous visitera.

Le deuil peut avoir plusieurs causes

Bien qu’on l’associe surtout au décès d’un être cher, le sentiment de deuil peut accompagner n’importe quel changement dans la vie d’une personne, même les changements favorables. Il est plus facile de comprendre comment les épreuves comme la perte d’un emploi ou la fin d’une relation peuvent causer ce sentiment, mais même des développements excitants suscitent quelques deuils. Un changement de carrière ou un déménagement dans une autre ville ouvre de nouvelles perspectives, mais l’idée de quitter le confort d’un environnement familier peut aussi causer du chagrin.

Par ailleurs, l’absence d’une chose peut nous rendre tristes autant que sa perte. Par exemple, concernant les problèmes de fécondité, les études[1] montrent que des gens portent le deuil de la vie qu’ils prévoyaient d’avoir avec des enfants. Les personnes qui suivent sans succès des traitements de fertilité peuvent ressentir la même douleur que les parents qui perdent un enfant. De plus, parce que ces situations ne sont pas aussi évidentes qu’un décès, ceux qui vivent un deuil lié à l’infertilité peuvent se sentir isolés.

Le deuil peut prendre plusieurs formes

Nous avons tendance à penser que le deuil n’a qu’un visage, mais il peut prendre plusieurs formes.

  • Le deuil conventionnel est la forme qui nous vient le plus rapidement à l’esprit. C’est le deuil qu’on vit souvent après une perte ou un changement important comme celui associé au décès d’un être cher. Il a pour caractéristique importante que les personnes touchées sont capables de le gérer (habituellement avec l’aide des amis et de la famille ou d’un professionnel en santé mentale) et de commencer à avancer. Selon la perte subie, le deuil pourrait ne pas disparaître complètement, mais il s’atténuera considérablement avec le temps.
  • Le deuil par anticipation est celui qu’on vit dans l’attente d’une perte ou d’un changement annoncé. Tandis que le deuil conventionnel est lié au passé, le deuil par anticipation est lié à un événement futur même si celui-ci est incertain. Il peut être court ou s’étaler sur plusieurs années, ce qui est souvent le cas pour les personnes qui reçoivent un diagnostic de maladie chronique ou dégénérative et pour leurs proches et leurs aidants.
  • Le deuil compliqué, également connu comme étant le trouble du deuil complexe persistant, se produit lorsque les symptômes du deuil restent intenses et empêchent les endeuillés de retrouver leurs modes de fonctionnement habituels. Les symptômes initiaux ressemblent à ceux du deuil conventionnel, mais ils persistent, voire s’intensifient. Bien qu’on ne puisse en établir la cause, on sait que la possibilité d’en être affecté augmente en cas de décès soudain et inattendu comme un accident ou un suicide (des événements pouvant être particulièrement traumatiques).
Il n’y a pas qu’une seule façon de vivre un deuil

Bien qu’il soit universel et que nous en ayons énuméré les causes et les formes courantes, le deuil est une expérience totalement personnelle qui dépend de plusieurs éléments comme la santé mentale et le parcours de vie de la personne endeuillée. La plupart des gens connaissent le modèle de Kubler-Ross qui définit les cinq étapes suivantes du deuil : déni, colère, marchandage, dépression, acceptation. Néanmoins, même les personnes qui vivent ces étapes ne les vivent pas nécessairement dans cet ordre ni selon une durée précise.

Au début, le deuil peut envahir toutes les facettes de votre vie. Sachez toutefois que son intensité devrait diminuer avec le temps. Bien sûr, il ne s’agit pas d’un processus agréable, mais il importe d’y faire face et d’accueillir vos émotions négatives. En agissant ainsi, vous constaterez que vous prenez de la distance avec votre deuil et qu’avec le temps, celui-ci ne vous fera plus que de brèves visites occasionnelles.

N’hésitez pas à demander du soutien quand vous en avez besoin, et, en particulier, à parler de ce que vous ressentez avec des personnes en qui vous avez confiance. Les services de consultation pour les personnes endeuillées peuvent vous aider à gérer vos émotions et à développer la résilience qu’il vous faut pour mettre à profit de nouveaux moyens de surmonter votre deuil. Dites-vous bien que, peu importe où vous en êtes dans votre deuil, des jours meilleurs vous attendent.

_____________________

[1] Assaysh-Öberg, S. Borneskog, C. Ternström, E. (2023). Women’s experience of infertility & treatment – A silent grief and failed care and support. Sexual & Reproductive Healthcare. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1877575623000691

Pin It on Pinterest

Share This