Que doit-on dire quand quelqu’un se suicide?

print-friendly-20 PRINT THIS ARTICLE

L’inimaginable se produit. Un ami ou un collègue a perdu un proche qui s’est suicidé. Comment peut-on exprimer ses sentiments à cet égard? Est-ce que ça sortira faux ou de travers? Saurait-on comment agir?

« Suicide » était jadis un mot murmuré sur la mort, désignant quelqu’un qui s’était « donné » la mort et qui avait tout le pouvoir de prévenir sa propre perte. Nous savons maintenant que quiconque se suicide n’est plus en mesure de prendre la décision rationnelle de chercher à obtenir de l’aide – son état mental l’en empêche. Compte tenu de la croissance des taux de suicide au pays au sein de tous les groupes d’âges et de toutes les couches sociales, le suicide nous touche tous de près ou de loin.

Voici quelques faits :

  • Les gens se suicident, ils ne se donnent pas la mort.
  • Contrairement à une idée reçue, la plupart des gens ne laissent pas de note expliquant leur geste.
  • Le deuil qui s’en suit n’est pas comme les autres deuils.

Ce que l’on dit ou fait à la suite d’un suicide ne change aucunement le fait que la personne est morte. Mais les mots peuvent parfois aider un parent, frère, sœur, enfant, ami ou collègue plus que l’on imagine.

À l’annonce de la nouvelle, prenez une grande respiration et appréciez la chance d’être un bon ami, un voisin attentionné ou un patron compréhensif. N’hésitez pas à contacter la famille ou un ami survivant. Il y a fort à parier qu’ils composent avec des sentiments complexes d’indignation, de tristesse, de culpabilité – sinon de honte pour une grande partie –, de deuil ou de désolation.

Les condoléances sincères et véritables seront toujours bien accueillies. Bien que cela puisse paraître gênant ou inconfortable, doit-on attendre d’être à l’aise pour contacter les personnes endeuillées?

Peut-être pas. Voici le meilleur moyen d’aider les survivants : Évitez de traiter la perte différemment de toute autre forme de décès.

Communiquez dès que possible avec la personne endeuillée, si vous êtes proche d’elle, et dites-lui simplement que vous êtes désolé d’apprendre la nouvelle. Évitez les mots inappropriés, comme « s’est donné la mort ». Dites plutôt « je suis désolé pour ta perte » ou « je suis désolé d’apprendre la mort de (nom du proche) » – comme dans le cas de tout autre type de décès. Dites exactement ce que vous diriez advenant un décès naturel, à la suite d’un accident, d’une maladie soudaine ou chronique. Si vous traitez la mort d’une personne sans égard à la cause du décès, vous aiderez grandement les personnes endeuillées. Partagez quelques souvenirs et dites à quel point la personne décédée vous manquera. Si elle a eu une incidence positive sur vous, dites-le aussi.

Donnez le meilleur de vous lorsque vous prêtez l’oreille et apportez votre soutien, puis faites preuve de compassion.


Pour de plus amples renseignements sur le suicide, son incidence et la manière d’aider quelqu’un, lisez ce bulletin de notre carnet Web et naviguez pour obtenir les excellentes ressources suivantes :

 

Pin It on Pinterest

Share This